2017.06.08. Les maisons Levitt aux Rencontres d'Arles. 

 

Cette année, du 03 juillet au 24 septembre 2017, les Rencontres d'Arles, présentent :

Levitt France

Une utopie pavillonnaire

Julie Balagué (1986), Vincent Fillon (1977), Bruno Fontana (1977), Jean Noviel (1973), Camille Richer (1993)

Levitt France, une utopie pavillonnaire revient sur un projet ambitieux mené au début des années 1970 avec la construction de villages à l’américaine en Île-de-France. Cette entreprise peu connue, qui a contribué au modelage de la banlieue francilienne sous l’égide de la société Levitt France – du nom du fondateur de la suburb américaine William Levitt –, était porteuse d’une idée qui allait révolutionner la construction : la fabrication en série de maisons standardisées. Par la recherche architecturale qu’impliquait la nouvelle technique de construction, le village Levitt est un modèle d’utopie, que chacun des cinq photographes aborde sous différents angles. L’aventure Levitt représente-t-elle alors la quintessence ou l’angoisse de « l’entre-soi » et de « l’américanisme » exploités notamment dans les clips et les films ? Une simple bulle de temps accrochée au passé ? Le résultat d’une modernité non conforme à l’esprit français ?
Commissaire de l’exposition : Béatrice Andrieux.

 

Les maisons Levitt.

Les maisons Levitt sont la transposition en France d'un concept américain de pavillons de banlieue implantés en série dans de vastes ensembles immobiliers ouverts.

Le promoteur-constructeur William J. Levitt (1907-1994) est à l'origine de la transplantation en Europe et en France de ce modèle nord-américain d'urbanisme.

Il visait délibérément une clientèle de cadres moyens et supérieurs.

 

Côté rue, les maisons individuelles ont des pelouses ininterrompues, des montées de garage perpendiculaires à la rue, des porches avec des colonnes blanches. Certaines maisons sont couvertes de bardeaux blancs, toutes les huisseries sont blanches et les volets sont à lattes.

Leur esthétique est proche du  style "Nouvelle Angleterre" de la côte Est des Etats-Unis.

De grands espaces verts ont été créés, formant des "coulées vertes", des buttes artificielles gazonnées, des squares sans barrières.

Aucun poteau électrique ou téléphonique ne vient gâcher le paysage. Le cahier des charges exige que le gazon soit tondu à ras, « à l’anglaise, » et interdit toute clôture sur le devant des jardins.

2016.07. - Les 6 types de maisons de l'AFUL Les Lys.

 

Les maisons Chatelet, Fleury , Amboise I et II ont un étage aménagé d'origine.

Les maisons Evry, Grégy et Boissy avaient à l'origine des combles perdus, qui ont pu être aménagés par la suite. 

Voir ci-dessous les photos publicitaires du promoteur.

 

Tous les plans d'architecte détaillés des maisons Levitt se trouvent sur le site de l'AFUL Les Pâquerettes. Merci à cette AFUL de permettre à tous de consulter les plans.

Voici le lien :  http://www.paquerettes.fr/